Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Aller en bas

Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Haku Tsukayume le Mar 7 Mai - 19:30

Identité :


"L'innocence des enfants cache les plus viles calculateurs"

» Né(e) le 27 juin à Osaka
» Âge : Difficile à croire mais je suis majeure, dear~
» Sexe : Lady.
» Orientation sexuelle: C'est comme choisir entre tulle et dentelle, imposible.
» Origines: Plus japonaise que moi, introuvable
» Groupe: Génie
» Classe: Je suis en face terminale, je vais bientôt mourir, du cancer du bac S...

Description :

» Descriptions physiques: Une compagnie galante, une présence élégante, du haut de son petit mètre cinquante trois, la lady japonaise -faute d'être britannique- charme plus qu'elle ne choque. Son corps appartient encore à l'enfance : une petite taille, pas de hanche très marquées, une poitrine, discrète dirons-nous et n’espérons pas des jambes interminables. Certes, les désavantages sont présents mais il faut aussi noter : pas de vergetures, poils, graisse en tout genre et surtout aucun soucis pour rentrer dans un skinny ! En réalité, son corps grandit mais la demoiselle ne le montre que rarement préférant exploité l'innocence de son corps enfantin au maximum. Haku n'est pas de celles qui exhibent leurs corps de façon trop osé sur les bords, elle, elle joue sur son côté sage et pure. Elle se boucle les cheveux à l'anglaise et pour le côté kitch elle se les attache en couette. Les rare fois où elle les détache, on peut s'apercevoir que sa chevelure bleuté à l'ordinaire semble finalement plus proche de l'émeraude. De douce boucles courent le long de son dos venant lui chatouillaient gaiement les hanches. Ses cheveux libérés de ses éternels rubans avec un maquillage un peu année 20, Haku fait tout à fait son âge, malgré sa petitesse.

Pour ce qui est des vêtements, chose essentiel puisqu'elle est une mode, c'est un mixage de look très japonais tout en restant dans le lolita : du sweet à l'aristocrate. La tulle, la dentelle, les bas, les corsages, c'est ce que préfère Haku pour se vêtir. C'est quelqu'un qui va chercher compliqué, mais qui, au final fait en sorte de garder de la simplicité dans sa tenue. De temps à autre, elle porte une corset bien serré quelques jours et quelques nuits pour garder sa taille étranglée. Il ne faut pas croire mais la jeune fille ne porte pas que des jupons. Certes, elle les adore mais elle porte des jeans. C'est plus rare... Ses jeans sont majoritairement tous griffés, déchirés volontairement ou non. Haku porte des jeans quand elle veut mettre en valeurs ses collants à motifs, le plus souvent fleuri. Elle déteste par contre tous les tee-shirt à inscription. Haku a un style excentrique mais il ne part pas trop dans tous les sens comparé au VRAIS excentriques. Il y a toujours une délicate harmonie dans ses tenues. La lolita aime son style mais sait qu'il peut dérangé, elle ne l'impose pas, c'est la une de ses plus grandes qualités. Les autres n'en font par contre pas de même... Elle ne vous reprochera jamais votre style vestimentaire même si il est très simpliste mais vous accordera peut-être plus d'attention si vous prenez soin de votre style.


» Descriptions psychologiques: Haku n’a rien contre la société, la popularité, ça ne l’intéresse simplement pas. En fait presque rien ne l’intéresse ou plutôt semble l’intéresser. Sur son visage, dans ses expressions, Haku semble toujours plus ou moins s’en foutre et ne porter intérêt à peu de chose. Elle reste silencieuse, écoutant plus que ne parlant mais ayant tout de même une opignon. Ce n’est pas qu’elle est timide, quand elle a quelque chose à dire, elle le dit franchement, c’est que dès qu’elle parle elle a tendance à trouver ce qu’elle dit inintéressant donc elle ne parle que peu. Il est vraiment essentiel pour la Tsukayume voir obsessionnel que ce qu’elle dise donne un plus à la discussion, qu’elle apporte de la valeur ajoutée à celle-ci. De ce fait, un vocabulaire familier est exclu. Comme son apparence, elle s’exprime de façon distingué et élégante mais aussi ironique, subliminal, sarcastique. Il est rare que les phrases de la belle ne possèdent pas de double sens. Sa façon de parler est aussi sa façon d’agir, Haku ne fait rien de grotesque, d’impolie et de déplacé : elle respecte les règles -presque toutes-, les mœurs et tous individus en général exceptés ceux qui ne la respecte pas, dans ce cas de figure, elle ne se gênera pas de les injurier. C’est toujours tout en retenu et en douceur, comme les ladies anglaises sirotant du thé dans leurs jardins parfumés. On dirait toujours qu’elle est sortie d’un tout autre monde quand elle attrape une tasse de porcelaine française gardant son auriculaire levée. Chose à savoir : la tendre enfant –pas si jeune que ça, certes- se passionne pour la culture. Culture du monde s’entend. Les rites, légendes, traditions, cérémonies ou autres seront traquées tôt ou tard par la Tsukayume. Elle prend des cours optionnels de culture du monde d’ailleurs, cours où elle tout particulièrement attentive. Ce n’est pas une élève difficile, elle écoute et se tait, ce n’est pas là le problème. Elle ne participe pas assez. Étrangement, elle est quelqu’un qui ne jure que par la logique et les mécanismes, la chimie et la biologie sont ses matières préférées. Je dis étrangement car elle qui est si rêveuse, ça en devient déroutant. Pourquoi la chimie ? Extraordinairement petit la fascine, c’est une bonne chercheuse dans l’âme qui cherche à éclaircir les grands mystères irrésolus. Quand à la biologie, c’est l’étude, l’expérimentation, la précision. Les maths ne la gênant pas, Haku est une scientifique pure et dure aux étranges allures de fille de lettre. Un leurre ?


» Rêves d'avenir: Assouvir à sa soif de connaissance, toujours plus grandissante.



Histoire:

» Histoire de votre personnage: Depuis sa naissance, Haku s’est toujours très bien entendue avec son père, beaucoup plus qu’avec tout le reste de sa famille d’ailleurs. C’était un homme de lettre, intelligent, gentil et toujours très réfléchi. Haku lui ressemblait, bien qu’elle préfèra les sciences aux lettres mais ceci n’est qu’un détail. Sa mère et la femme de son père, était une femme simple, vraiment très simple et qui ne cherchait pas à apprendre plus qu’elle ne connaissait déjà. Cette femme avait fait la majorité de sa scolarité en ne pensant qu’à devenir femme au foyer s’occupant de son mari. Elle n’était pas bête, quand elle voulait elle se déclarait très vive et rapide d’esprit mais elle était doublée d’un caractère lasse de tout, trouvant inutile d’apprendre, de chercher. De part ce fait divers, mais qui reste important, Haku restera toujours du côté de son père, d’une façon que les années façonneront de façon complice. Leur relation père-fille était tout à fait extraordinaire, ils étudiaient ensemble, critiquaient les travaux de l’un de l’autre de façon violente mais passionnée pour toujours améliorer la vision de l’autre en la complétant avec la sienne. Tout n’était pas rose, ils n’hésitaient pas à se frapper quelque fois, pour ‘l’amour de l’art’ qu’ils appelaient ça que vu de l’extérieur, cette relation était incompréhensible. L’épouse, la mère, la femme, ne comprenait pas ces deux passionnés, elle n’y arrivait pas, elle qui était simple et eux si torturés et compliqués. Elle ne sortait que peu, et ne connaissait que ces ceux-là, qu’elle ne comprenait pas, et de ce fait elle déprima peu à peu. L’homme qu’elle avait aimé, l’enfant qu’elle avait été destinée à aimer… Tout cela la dépassait, elle n’arrivait plus à aimer. Quelques semaines plus tard, elle déménagea, chassée de sa propre maison par son propre mari et son propre enfant. Elle était allée voir ailleurs, désemparée d’une compagnie aussi incompréhensible à sa personne et la prenant pour la dernière des imbéciles. Voilà comment la mère partit.

S’en suivit l’adolescence de la jolie Tsukayume. Pour information, la mère ne réapparut plus, et Haku dans ses souvenirs d’enfant ne se rappelle que des côtés néfastes de sa mère comme sa trahison et sa simplicité d’esprit. On aurait pu croire qu’en grandissant, la jeune fille comprendrait et mûrirait. Mais elle a mûri, grandit, plus rapidement que les autres enfants d’ailleurs, mais de la mémoire de sa mère n’est qu’un souvenir amère. Peut-être est-il écrit qu’elle n’était pas destinée à comprendre sa mère ? Je ne m’étalerais plus sur le sujet, il est désormais clos. Sa complicité avec son père perdura pendant que la folie de leurs liens s’estompa. Ils sont cruels, certes, il ne faut pas leur en vouloir : mais quand on est si différent du commun des mortels, le jour où on rencontre une personne qui vous comprend et vous ressemble, on devient fou de joie et dans fou de joie il y a le côté fou… Toutes les premières fois d’Haku furent mémorables, autant de fois dans le bon sens que dans le mauvais sens du terme. Pour son premier film, son père l’emmena au Festival de Cannes, en France (pays qui a tout particulièrement marqué Haku, d’ailleurs), souvenir qui reste magique, nous nous en doutons. Mais il y avait aussi les idées singulières, loufoques dont son père faisait preuve. Pour expliquer à son enfant les attirances et les relations sexuelles, il l’emmena sur le tournage d’un film pornographique… Tout était très trash entre eux, mais ces deux-là s’adoraient littéralement. Le père de notre mode adorée était resté célibataire depuis le départ de sa femme. Il adorait et adore toujours sa fille, sa Ha-chi, mais c’était un homme, sa petite vie parfaite avec sa fille commença à ne plus autant le satisfaire. Il éprouva par la suite l’envie du réconfort d’une femme, l’envie du plaisir charnel, l’envie de plus de présence. Il trouva son idylle dans le magnifique corps d’Aaron (un jeune homme faute d’être une femme), un jeune stagiaire tout juste arrivé à l’entreprise. Aaron est intelligent, mais Haku est brillante, son père continua donc d’entretenir ses débats enflammés (moins violents certes) avec sa fille plutôt qu’avec son amant. Celui-ci ne sembla d’ailleurs pas dupe, et comprit que seul son corps l’intéressait, et que son esprit était jugé trop faible par le duo d’intellectuels. Voilà donc comment Aaron arriva, comment il s’adapta, et comment lui aussi finit par suivre le chemin de l’épouse.

Tout aurait pu continuer telle la phrase de notre cher Panglos : « Tout va bien dans le meilleur des mondes ». Mais le père n’apprit que très tard que c’est quand on perd quelque chose qu’on se rend compte de sa valeur. Aaron avait de la valeur. L’homme aussi sage fut-il à force de toujours essayer d’apprendre plus n’a jamais pris le temps d’apprendre à aimer. Et il commença à l’apprendre, bien qu’un peu tard. Il évolua, comprit, regretta. Le père finit par comprendre un peu mieux la nature humaine. Il comprit qu’il aimait Aaron. L’avoir perdu l’avait fait réagir. Il se rongea les sangs, essaya de renouer contact, en vain. Haku ne suivit que de loin l’évolution de son père. Elle avait grandit, devenait de plus en plus belle mais n’acceptait pas d’abandonner l’enfance. Il était facile d’être un enfant, on pouvait être égoïste, c’était permit vu qu’on était un gosse. Mais la vie d’adulte l’effrayait, elle la reniait avec dégoût. Peut-être est-ce de ce dégoût que son style vestimentaire est né ? Qui sait… Elle, elle ne comprenait pas son père, ce qui la frustrait. Elle avait passé que très peu de temps à vivre, mais avait toujours parfaitement compris son père. Elle s’éloigna de lui irrémédiablement mais ne le perdait pas de vue. Haku réfléchit. Elle songea jours et nuits. Son père était triste de toute évidence et ce depuis le départ d’Aaron. C’est une nuit à ne pas dormir, qu’elle décida d’arrêter tout ça. Depuis quelques semaines son père ne mangeait plus, pleurait, chose qu’elle ne l’avait jamais vu faire. Le départ de son amant avait provoqué le fait qu’il s’occupait encore plus d’elle, elle était contente. Mais qu’il soit triste, elle ne pouvait supporter. Elle se décida à grandir quand elle fit passer le bonheur de son père avant le sien. Après le lycée, elle alla à l’appartement d’Aaron et le supplia (elle dut ravaler beaucoup de sa fierté pour le faire) de redonner une chance à son père. La demande ne passa pas très bien. La fille qui avait été la source d’un désintéressement totale de sa personne vis-à-vis de son amant venait et lui demandé de tout oublier. Haku sur le point de s’énerver se calma puis baissa les yeux. C’était pour son père, pour l’unique confident qu’elle avait eu pendant tant d’année. Lui qu’il l’avait supporté, son syndrome de Peter Pan et elle pendant sa période d’adolescence. Elle pensa : « c’est pour toi papa ». Haku dit à Aaron tout ce que son père avait enduré, lui citant les paroles qu’il avait tenu un soir. Elle lui dit ensuite l’argument final, et déterminatif. C’est celui qui fit changer d’avis Aaron. Elle partait de la maison. Elle lui laissait l’entière attention de son père, SON père. Pour ne pas les déranger, pour les laisser vivre leur vie avait-elle bredouillée en fin de phrase.

Haku choisit une académie assez éloignée de sa ville natale sans l’être trop pour pouvoir revoir Aaron mais surtout son père pendant les fêtes. L’académie Seiko sembla un bon plan, autant sur le plan géographique que sur les options qu’elle proposait. La tristesse n’est pas absente dans ce départ. Mais elle savait qu’elle avait fait le bon choix, pour le bonheur de quelqu’un d’autre. Maintenant un nouveau lieu, un nouveau lycée et de nouvelles rencontres se présentaient à elle. Trouverait-elle sa place et son bonheur ici ?



» Pire ou meilleur souvenir: Peut-être le jour où son père et elle allèrent en France ? Elle se rappelle des lumières, d'une douce brise lui caressait la peau et des peintres réunis à leur place habituelle au Sacré Coeur. Un air d'accordéon ancien, les animations qui courraient les rues. Magique.

» Raison de la venue dans l'Académie Seiko: Pour le bonheur de son père, Haku est elle-même allée chercher son amant pour le supplier de reprendre son père, au prix de partir de la maison. Seiko fut sa destination, l'académie qu'elle semblait la plus avantageuse et la plus adaptée à sa situation.



Autres informations:

» Quels groupes admirez-vous ? Et pourquoi ? Les artistes. Haku a toujours été à la poursuite de l'art sous toutes ses formes, accompagnée de son père avant et désormais seule.

» Song thème: H A K U' s theme


Informations personnelles :

» Votre prénom: Alicia

» Votre âge: 19 ans

» Un parrain? Hum... Kiyumi et Yridd, de quelque sorte

» Comment avez vous connus le forum? Toute une histoire...

» Niveau de rp: A vous d'en juger

» Code des règlements: Validés par Kiyumi


Dernière édition par Haku Tsukayume le Dim 9 Juin - 15:00, édité 3 fois
avatar
Haku Tsukayume

Messages : 11
Date d'inscription : 04/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Kiyumi Tsukimura le Mar 7 Mai - 19:47


Même si je te l'ai déjà dit par MP, bienvenue Smile
avatar
Kiyumi Tsukimura
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 10/09/2011
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://academieseiko.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Haku Tsukayume le Ven 10 Mai - 18:35

Je tiens à vous tenir informer que j'ai fini ma fiche. ~
avatar
Haku Tsukayume

Messages : 11
Date d'inscription : 04/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Akemi Hanasaki le Sam 11 Mai - 21:13

Bienvenue, Miss ^^
avatar
Akemi Hanasaki

Messages : 49
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Laissez-moi dans mon paradis troublé.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Haku Tsukayume le Lun 13 Mai - 18:20

Thanks, sir ^^
avatar
Haku Tsukayume

Messages : 11
Date d'inscription : 04/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Kiyumi Tsukimura le Mer 15 Mai - 18:38

Voilà, je vais un peu mieux, alors je vais en profiter pour donner mon verdict :


Contenu de la fiche : Bon, tu as fait tout ce qui était demandé comme il fallait, rien de particulier à dire. Tout est logique et réaliste.

Style : Des phrases très littéraires et bien tournées mais alors parfois, les fautes d'orthographes que tu fais... Ce n'est pas du tout du même niveau que ta maîtrise de la langue ! Attention donc parce que parfois ça faisait vraiment mal.

Autre : j'avoue ne pas bien comprendre pourquoi tu as choisi 'mode' comme groupe. Certes Haku n'est pas excentrique à 100%, mais elle ne met pour ainsi dire jamais de vêtements tendance... Après avoir lu l'histoire j'étais là à m'interroger toute seule *...mais attends, comment ça se fait qu'elle soit mode*, ne le prends pas mal mais je ne comprends pas la logique là -dedans, si Haku est si supérieure intellectuellement, pourquoi ne pas la mettre plutôt dans le groupe des génies ? Elle aurait bien plus sa place je trouve...


Pour tout ce qui est RP et ta fiche, aucun problème, avis positif pour ma part. Cependant j'aimerais vérifier encore une fois cette histoire d'adresse IP... Qu'il arrive qu'il y ait quelques fois des interférences et qu'on se retrouve avec la même adresse pourquoi pas, mais j'ai l'impression que c'est à chaque fois (et ça c'est déstabilisant tu peux bien le comprendre)! J'ai fait des recherches mais elles se sont avérées peu concluantes... Je continue et je verrais bien. Comme je te l'ai dit par contre, si c'est risqué pour le forum, je devrais te demander de partir... :-/
avatar
Kiyumi Tsukimura
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 10/09/2011
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://academieseiko.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Mizuki Asano le Dim 9 Juin - 14:16

Bonjour et bienvenue, désolée pour le retard,
Je dois t'avouer que vu le problème d'IP qui se répète ici aussi, je n'étais pas très chaude pour que tu fasses ta fiche... Mais en y repensant je suis d'accords avec ma sœur. Donc pour ce qui est de mon accords pour ta fiche, il est positif. J'ai beaucoup aimé l'histoire, le fait que Haku ne sache jamais que le départ de sa mère avait été provoquer par son père et elle... Un peu de drama c'est bien ^^.
Mode ne lui va, désolée de le dire, mais pas du tout. Génie, pour les mêmes raisons que Kiyu a cité (première fois que je suis autant d'accords avec elle =P), lui conviendrait mieux.



_________________
Et toi, Invité, veux-tu jouer avec moi ?
Mizuki, c'est la plus délurée des admins =D !
♣️

♦️
avatar
Mizuki Asano
J'aime faire du cirque et faire le cirque !

Messages : 242
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 18
Localisation : En boule dans son lit, en train de baver sur son oreiller

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Haku Tsukayume le Dim 9 Juin - 15:00

Je vais me fier à votre expérience de RP en mettant Haku en Génie. Je viens de finir ma période de partiel alors je suis beaucoup plus libre en incluant Seiko aussi ^^
avatar
Haku Tsukayume

Messages : 11
Date d'inscription : 04/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Yridd Simudar le Lun 10 Juin - 11:50

Bienvenue !

Malgré les quelques problèmes d'adresse IP, j'aime bien ton personnage et son histoire. Donc pour moi, il n'y a aucun problème quand à ta validation.

J'espère que tu t'amusera parmi nous !

_________________
Toutes les âmes ne sont pas bonnes à sauver, et la votre ?
avatar
Yridd Simudar
La vengeance avec une cigarette au bout des lèvres

Messages : 226
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 30
Localisation : Finlande

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vilain petit canard - H A K U T S U K A Y U M E

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum