Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins... [PV Kiyumi Tsukimura]

Aller en bas

Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins... [PV Kiyumi Tsukimura]

Message  Nataku le Dim 15 Jan - 11:47

L'Académie était encore endormie quand Nataku se réveilla. Il n'avait presque pas dormi, il ne cessait de penser à une chose. Depuis son arrivée dans l'établissement, ça devenait une obsession. Pratiquement rien d'autre ne comptait. Il se leva, le regard décidé et alla prendre une douche. Il espérait ne réveiller personne car il était encore bien tôt. Le soleil n'était pas près de pointer le bout de son nez et les oiseaux devaient être encore dans leurs nids.
Une fois frais et habillé, il attrapa des partitions, un crayon et quelques documents, puis sortit de sa chambre en prenant soin de faire le moins de bruit possible. Il prit alors le chemin de la salle de musique. Il avait réussi à obtenir un double des clés d'un professeur. Il entra dans la pièce pleine d'instrument et repoussa la porte, derrière lui. Il avança lentement jusqu'au plus volumineux des instruments. Il s'installa sur le siège, ouvrit le couvercle et disposa des partitions sur celui-ci qui faisait office de pupitre.
Il inspira longuement avant de poser ses doigts sur les touches du piano. Puis, les notes s'envolèrent d'elles-mêmes. Une douce mélodie sortit du piano, les notes s’enchaînaient dans une valse somptueuse. Nataku jouait le même morceau qu'à son arrivée, quelques jours plus tôt. Peu de gens l'avait vu dans l'enceinte de l'établissement. Si peu, que très vite une rumeur s'est mise à circuler parmi les élèves. Un grand homme, pâle, aux yeux tristes, hantait l'Académie. Tel un fantôme, Nataku était déjà craint, mais aussi admiré.
Les minutes s'écoulaient lentement pendant que Nataku était dans une sorte de transe, sur son piano. Il enchaînait encore et encore le même morceau, comme une poupée cassée. Ce n'est qu'après un long moment, qu'un bruit attira son attention. Il suspendit ses gestes au dessus du clavier puis releva la tête. Il parcourut la salle du regard pour voir d'où venait le son qui n'était pas une note de musique. Ne distinguant rien, il demanda d'une voix claire :

Il y a quelqu'un ?




Dernière édition par Nataku le Dim 15 Juil - 19:02, édité 2 fois
avatar
Nataku

Messages : 6
Date d'inscription : 09/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins... [PV Kiyumi Tsukimura]

Message  Kiyumi Tsukimura le Jeu 19 Avr - 19:05



¤ ~
¤
Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins...


&
    ♦____

    La musique [...] est la vapeur de l'art. Elle est à la poésie ce que la rêverie est à la pensée, ce que le fluide est au liquide, ce que l'océan des nuées est à l'océan des ondes.

    [Victor Hugo]
    ____♦
Nataku
~ Kiyumi Tsukimura
¤
~ ¤



__Il n’en fallut pas énormément pour réveiller la jeune Kiyumi ce matin-là… Le simple glissement du livre qu’elle avait entre les mains suffit pour cela. Alors qu’elle ouvrait les yeux, l’exemplaire de littérature française fila gagner la douce chaleur des draps de la jeune fille. Elle se redressa un peu et, après une courte lutte contre sa propre couverture, elle dénicha l’ouvrage… L’Etranger d’Albert Camus. Une œuvre « forte » d’après la belle. La jeune fille avait commencé à l’entamer la veille et elle avait eu autant de plaisir à capter la profondeur des mots et des messages de l’auteur que de difficultés à déchiffrer ces mêmes mots. L’artiste soupira doucement. Les lignes de lettres ondulaient toujours sous son regard. Tel était l’exercice de gymnastique oculaire auquel elle s’adonnait quand elle ouvrait un manuel… La fatigue était au rendez-vous, le vertige aussi parfois. La nuit précédente, ce fut le sommeil qui l’emporta. Kiyumi sourit. Elle avait noté une amélioration, peut-être pas extraordinaire, mais une petite victoire quand même. Une élévation plus conséquente de son niveau de lecture pouvait donc être possible, pour peu que la belle continue sur cette voie… Et elle continuerait ! Après tout, c’est de Kiyumi Tsukimura qui s’agit ! Persévérance et acharnement étant ses maîtres mots, on ne peut douter qu’elle finira par lire plus ou moins normalement un jour !


__Le joli mannequin reprit son livre et déchiffra une dizaine de pages, un doigt passant mot après mot, très lentement, peut-être trop, mais à son rythme. Quand elle sentit que sa tête commençait à tourner, elle s’arrêta. Décision lui ressemblant peu, mais assez raisonnable : il était tôt, il ne valait mieux pas consumer la totalité de ses forces dès à présent. Ne dit-on pas que patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ? Quand est-il si on tourne sa force et sa rage de vivre dans la même direction ?


__Kiyumi se leva et alla déposer le livre sur son bureau. Elle ouvrit ses volets. Elle découvrit un ciel blanc et couvert. Un air glacial la frappa en pleine poitrine. Elle referma hâtivement la fenêtre. Elle grelotta un instant, le choc thermique entre la chaleur du lit qu’elle avait quittée il n’y avait pas si longtemps et la froideur de l’extérieur avait été assez radical… Elle alla à son armoire, sortit un plaid blanc comme le ciel qu’elle venait de voir, et elle s’entoura avec. Le temps changeait, il serait bientôt temps qu’elle oublie sa petite nuisette de satin de couleur prune pour un pyjama digne des grands froids. Après s’être un peu réchauffée, elle alla regarder l’heure sur son téléphone mobile (dont le réveil n’avait d’ailleurs pas sonné). Ce qui était tout à fait normal puisque qu’il n’était que 6h et que nous étions un samedi !


__La jolie adolescente commençait à avoir faim. Elle se dirigea vers sa salle de bain mais y renonça. Il était tôt, elle ne croiserait personne, alors tant pis si ses cheveux non brossés lui donnait un petit air sauvage… Elle sortit et ferma la porte de sa chambre en veillant à ne pas trop faire de bruit. Oh ! Elle se frappa le front avec la paume de la main. Elle avait oublié de prendre des chaussures ! Alors qu’elle avançait sa main vers la poignée, Kiyumi changea d’avis. Et partit pour la cuisine, pieds nus, comme si de rien n’était ! Ce petit côté indompté en amusait généralement beaucoup. Elle crut prendre un raccourci en prenant un escalier inconnu, raté ! Elle arriva dans un couloir qu’elle ne connaissait pas encore. C’étaient des salles de cours… Elle trouva le laboratoire de chimie et l’atelier. Elle s’apprêtait à remonter les escaliers qu’elle avait pris précédemment quand des notes de musique non désagréables arrivèrent à ses oreilles… Curieuse, elle se retourna pour voir d’où venait cette mélodie pianistique. Elle arriva logiquement vers la salle de musique. Elle écouta. Les notes étaient fluides, le doigté léger, celui ou celle qui était derrière était doué(e). La mélodie recommença du début. Au bout d’un moment, Kiyumi fut capable d’identifier ses notes. Sans faire attention, elle commença à fredonner. Elle ouvrit par inadvertance la bouche et un son sortit. La musique cessa, et la jeune fille entendit un « Il y a quelqu'un ? ». Elle hésita. Mais voulant savoir qui jouait si bien, elle se décida à rentrer. Confuse, elle n’osa trop pas regardé devant elle et avec une gêne immense, dit :


« Excusez-moi, je passais par là et… C’était très beau. »

__Se sentant un peu ridicule, elle avait préféré ne pas s’attarder sur les détails de peur d’aggraver son cas. Elle attendit quelque cinq secondes puis releva la tête.


avatar
Kiyumi Tsukimura
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 10/09/2011
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://academieseiko.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins... [PV Kiyumi Tsukimura]

Message  Nataku le Ven 18 Mai - 20:15

Nataku se leva au moment où la porte, par laquelle il était venu, s'ouvrit. Il n'avait pas pensé à la refermer à clé. Après tout, la salle n'était pas réservée exclusivement pour lui. Il apperçut alors une jeune demoiselle entrer timidement, la tête basse.

« Excusez-moi, je passais par là et… C’était très beau. »


Elle semblait clairement mal à l'aise. Surement pensait-elle ne pas être entendu. Mais c'était sans compter sur l'ouïe extraordinairement fine de Nataku. Enfin, au bout de longues secondes, la jeune fille leva le regard vers lui. Nataku plongea aussitôt dans deux magnifiques saphirs bleu nuit. Il ne pouvait se détacher de son regard. Il était hypnotique...
Sans s'en rendre compte, il avançait dans sa direction. Quelque chose le poussait à aller vers elle. Quand il comprit ce qu'il était en train de faire, il s'arrêta. Heureusement, il n'était qu'à la moitié du chemin. Il se détourna rapidement et glissa une main sur un violon. Sans aucune hésitation, il le saisit. Il posa son menton, à l'endoit approprié, puis entama un morceau. Le violon n'était pas son instrument de prédilection, mais comme tout musicien amoureux de la musique, il avait plus d'une corde à son arc. Ainsi, le musique qu'il jouait était belle à damner un ange.

Nataku finit par suspendre ses gestes à la fin du morceau. Il venait de le composer sur le moment. Il n'était pas très doué pour exprimer ses sentiments par la parole, alors il utilisait la musique pour le faire. Voir cette jeune fille lui avait inspiré un des plus beaux morceaux qu'il n'avait jamais composé.
Il reposa l'instrument et se tourna lentement vers la jeune fille. Il lui sourit, les joues rougies par la situation plutôt incongrue.

Excuse-moi, je me suis laissé emporté. Je n'ai pas l'habitude qu'on m'écoute jouer...

Il n'était vraiment pas à l'aise avec cette jeune fille. Elle faisait ressortir des sentiments, des sensations qu'il avait l'impression de connaître, mais il n'en était pas sûr. Ce dont il était certain, en revanche, c'était que cette fille faisait ressortir de mauvaises choses en lui. Il se sentait partir... Ce qui n'était vraiment pas bon signe.
Il regagna alors rapidement sa place devant le piano. Il posa ses mains sur l'instrument pour se calmer. Chose qu'il n'arrivait pas vraiment à faire. Il attrapa alors un crayon et commença à écrire une partition pour piano.



Dernière édition par Nataku le Dim 15 Juil - 19:01, édité 1 fois
avatar
Nataku

Messages : 6
Date d'inscription : 09/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins... [PV Kiyumi Tsukimura]

Message  Kiyumi Tsukimura le Dim 20 Mai - 18:30


__Une fois la tête relevée, Kiyumi rencontra le regard du musicien. Ses yeux avaient une étrange couleur jaune, des citrines très pâles. Son regard paraissait étrange, Kiyumi eut l'impression qu'il était dans un état de transe... Elle ressentit quelque chose de très étrange, une sorte de décharge d'adrénaline, comme si elle se trouvait en danger. Instinctivement elle plaça un de ses avant-bras en avant. L'homme s'arrêta au milieu de la pièce et prit un violon qui traînait par là. Le son qu'il produisit fit tressaillir Kiyumi. Les notes aigues de cet instrument provoquaient toujours cela... La mélodie était magnifique, de la musique classique mais Kiyumi ne la connaissait pas. Etrange... Dans son enfance la jolie fille avait entendu des dizaines et des dizaines de sonates, concertos et symphonies. Oh bien sur elle avait fini par oublié qui avait composé telle ou telle mélodie, mais elle avait une très bonne mémoire auditive et se rappelait de la plupart des thèmes musicaux qu'elle avait entendu... Assez pour se rendre compte que cet étudiant était en train d'improviser devant elle. Il s'avança et offrit à la jeune artiste ces quelques mots :


Excuse-moi, je me suis laissé emporté. Je n'ai pas l'habitude qu'on m'écoute jouer...

__Alors c'était une première ? Kiyumi ne l'aurait jamais soupçonné... Il paraissait gêné. Par quoi, la jeune fille l'ignorait un peu. Etant donnée la grande taille de cet homme, il aurait été surprenant qu'elle l'intimide. Et pourtant... Pourtant elle pouvait presque sentir l'agitation qui envahissait peu à peu l'enveloppe charnelle de l'individu. Il prit la fuite. Il retourna à son piano, attrapa un crayon, du papier musique et commença à composer. Kiyumi avança et se plaça derrière lui de façon à pouvoir lire la partition. Une clé de Sol et une clé de Fa à la clé... Un morceau pour piano ? Drôle d'idée, il était plus logique qu'il choisisse de transcrire ce qu'il venait de composer au violon ! Kiyumi s'écarta de lui. Elle se sentait bizarre en sa présence. La sensation qu'elle avait quand ils étaient assez proches était assez indescriptibles. Elle avait l'impression de le gêner lui et en ce qui la concernait, quelque chose en lui ne lui inspirait pas confiance... C'était sans doute pour cela qu'elle le trouvait aussi attirant. Elle avait toujours besoin de jouer la funambule avec les limites, flirter avec le danger, comme la plupart des filles de son âge, elle avait besoin de découvrir où étaient les lignes à ne pas franchir, celles qu'elle pouvait repousser, celles qu'il ne fallait pas. Mais cela lui prenait du temps, le temps d'assimiler ce qu'elle apprenait. Elle ne tenterait donc pas tout de suite le diable avec cet étudiant dont elle ne connaissait toujours rien.

__Elle se mit à chanter, juste, la mélodie que cet inconnu aux cheveux blancs lui avait joué au violon. Il était dommage que tous deux oublient si vite une musique aussi ravissante... La voix de la jeune fille était quelque peu éraillée, il était encore tôt et sans vocalise, c'en était naturel. Cela restait tout de même très joli à entendre et on eut pu avoir l'impression que quelque soit l'instrument utilisé pour interpréter le morceau, le résultat resterait particulièrement appréciable. Elle s'arrêta et dit :


« Je sais que ce n'est pas ce que tu es en train d'écrire, mais ton improvisation était tellement réussi tout à l'heure... Ce serait bête de ne pas l'écrire, tu risquerais de l'oublier à jamais...»

__Ce fut sans attendre une réponse de la part de l'individu qu'elle attrapa un autre crayon et du papier et qu'elle transcrivit sans mal la mélodie. La lecture de clés musicales et les auditions mélodiques et harmoniques... C'était ce que la demoiselle se souvenait le mieux des cours de conservatoire qu'elle avait pris il y a fort longtemps. Lorsqu'elle eut fini de coucher sur le papier le morceau improvisé et se mit à sourire. Elle était assez satisfaite de voir qu'elle n'avait peut-être pas autant perdu que ce qu'elle eut pu croire...


« Voilà, c'est fait ! Tu veux l'intituler comment ? Tu veux signer ? »

Elle lui tendit la feuille fraîchement remplie. S'il acceptait, elle connaitrait le nom qu'il ne lui avait pas encore donné...
avatar
Kiyumi Tsukimura
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 10/09/2011
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://academieseiko.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins... [PV Kiyumi Tsukimura]

Message  Nataku le Dim 15 Juil - 19:01

Nataku couchait rapidement les notes sur le papier. Il était prit par une frénésie telle qu'il ne pouvait s'arrêter. Il entendit la jeune fille se rapprocher de lui, mais ne la regarda pas. Il voulait absolument terminer ce qu'il faisait pour finir de se détendre. Car en fait, il n'avait nullement besoin de ce qu'il était en train de faire... Il se concentrait plus que nécessaire sur ce qu'il faisait pour ne pas penser au fait que la jeune fille était près de lui.
C'est à ce moment là qu'il entendit sa voix raisonnée. Elle était claire et enchanteresse malgré qu'elle ne l'ai pas échauffée préalablement. Elle improvisait une chanson sur sa musique. Jamais Nataku n'aurait pu pensé qu'une telle chose arrive un jour... Il laissa tomber le crayon qu'il avait en main et l'écouta jusqu'à ce qu'elle s'arrête. Il ne pouvait pas parler, de toute manière il ne savait pas quoi dire. Il reprit prestement son crayon et continua ce qu'il faisait.


« Je sais que ce n'est pas ce que tu es en train d'écrire, mais ton improvisation était tellement réussi tout à l'heure... Ce serait bête de ne pas l'écrire, tu risquerais de l'oublier à jamais...»



Eh bien... La réalité n'était pas si éloignée de ce qu'elle pouvait croire... Nataku était justement en train de transposer la mélodie qu'il venait de composer, au violon, mais au piano. Il la laissa prendre le matériel nécessaire dont elle avait besoin. Il avait terminer depuis un moment quand la jeune fille s'écria de nouveau :


« Voilà, c'est fait ! Tu veux l'intituler comment ? Tu veux signer ? »



Evidemment, Nataku savait où elle voulait en venir. Malgré son état d'anxiété et d'incompréhension totale, il restait relativement conscient de ce qu'il se passait et comprenait toujours aussi bien les sous entendus. Il se tourna vers elle et la regarda dans les yeux, un petit sourire aux coins des lèvres.


Tu peux me demander mon prénom d'une manière moins détournée, tu sais. Mais si tu veux.



Il lui prit alors la partition des mains et écrivit d'une magnifique écriture (du temps où l'on écrivait au plumeau) le nom de son oeuvre "Première fleuraison" puis son prénom tout en bas "Nataku". Il fit de même sur celle qu'il avait rédigée puis les tendit toutes les deux à la demoiselle.


Elles sont pour toi. Elles ne me sont d'aucune utilité de toute manière et puis comme ça tu te souviendra de notre rencontre.

avatar
Nataku

Messages : 6
Date d'inscription : 09/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins... [PV Kiyumi Tsukimura]

Message  Kiyumi Tsukimura le Lun 10 Sep - 19:29


__Kiyumi fit un petit sursaut lorsque l'homme comprit où elle voulait en venir. Elle se rendit comte après coup que faire une demande aussi détournée pouvait être vue aussi comme une tentative de flirt. Ce qui n'avait pas été voulu, non ? Si Kiyumi était du genre à rougir rapidement comme certaines, elle aurait sans doute viré au rouge piment. La confusion et la honte purent en cet instant se lire sur le visage du mannequin qui tourna immédiatement la tête, de façon si sèche que l'on eut pu croire qu'elle ressentait plutôt de la vexation plus que de l'embarras. Le musicien nomma son œuvre et signa en bas de la dernière portée du musique. Il tendit le papier de musique à la belle. Celle-ci eut quelques difficultés à baisser les yeux sur la partition. Elle ressentait immanquablement de l'attirance pour cet individu. Mais quelque chose la gênait. Il y avait également en lui quelque chose qui ne plaisait pas du tout à la jeune fille. Elle ne cherchait même pas à mettre un mot sur cette sensation désagréable, tout ce qu'elle savait, c'est qu'il valait mieux qu'elle reste un peu sur ses gardes. Il avait beau être doux et attentionné en ce moment présent, une partie d'elle ne parvenait pas à se défaire du frisson qu'elle avait eu lorsqu'il s'était premièrement dirigé vers elle. Généralement, elle écoutait toujours son sixième sens, ce qui ressemblait un peu à un instinct de préservation. Elle n'avait jamais lutté contre celui-ci, mais dans le cas présent, elle était assez tentée...

__Elle finit par baisser les yeux sur la partition fraîchement écrite. L'écriture était fluide, très belle. Kiyumi se demandait toutefois si l'écriture du musicien était réellement comme cela où si cet effet de style assez calligraphique était censé l'impressionner. Ce petit questionnement intérieur l'irrita. Elle se sentait contrariée. Par quoi, elle n'arrivait pas à le savoir et c'était bien cela qui l'agaçait... Nataku. Kiyumi leva un peu les sourcils. Alors c'était ainsi qu'il s'appelait... Elle était un peu surprise, elle s'attendait plutôt à un prénom européen. Elle eut un sourire au coin, au moins, elle savait comment il se nommait à présent. Nataku lui offrit les partitions comme pour marquer matériellement le jour de leur rencontre. Elle trouva cela très gentil de sa part, cependant elle se heurtait à un problème... Elle ne savait ni jouer du piano, ni jouer du violon. Très jeune, elle avait appris les rudiments du violoncelle, mais comme la majorité des souvenirs qu'elle avait de sa vie d'avant, elle s'était comme empressée de tout oublier.

__Comme souvent lorsqu'elle pensait à cela, elle eut l'air mélancolique. Elle sortit de son presque léthargique quand elle se rendit compte qu'elle avait faim. Famélique, la jeune fille ressentait presque des crampes au ventre. C'était plutôt anormal d'avoir faim aussi tôt le matin, mais son estomac n'était pas de cette avis. Si Kiyumi ne souhaitait pas voir sa tête rencontrer inéluctablement le sol, il fallait qu'elle mange et vite. Il fallait qu'elle trouve des vivres... La menace de l'hypoglycémie planait et la jeune fille ne savait toujours pas où se trouvait la cuisine. Ravalant sa timidité, elle dit d'une voix tendue :


"Savez-vous où se trouve la cuisine, je la cherchais et je le suis retrouvée ici. J'ai vraiment besoin de manger..."
avatar
Kiyumi Tsukimura
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 10/09/2011
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://academieseiko.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus belles histoires sont toujours celles qu'on attend le moins... [PV Kiyumi Tsukimura]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum