Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Aller en bas

Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Yridd Simudar le Dim 6 Nov - 11:47

Il faut que je me dépêche, la sonnerie à retenti depuis un moment déjà. Mais j'espère encore trouver quelques élèves devant ma salle. Enfin... Je ne suis pas naïf au point de croire qu'ils m'aient tous attendu sagement devant la porte. Un professeur en retard, il n'y a rien de mieux !

J'arrive à une intersection de couloirs, je ne suis plus très loin de ma salle de cours, quand je percute quelqu'un et tombe violemment sur les fesses. Je pousse un cri de douleur. Ryo n'y est pas aller de main morte hier soir ! ( cf : Revoir ses priorités [Mono RP] ) Mon bassin me fait souffrir. J'entend des exclamations et des bruits de pas qui s'éloignent rapidement. Je crois bien que je suis rentré dans des élèves avec qui je devais avoir cours. Mais ils n'ont pas attendu... Et ne m'ont pas aidé à me relever. J'aperçois quelques élèves restant, attendant sagement devant la classe. Je vais vers eux tant bien que mal, en titubant un peu. Je leur annonce que le cours est annulé car je ne suis pas en état de leur faire classe. Pas seulement à ma condition physique mais aussi parce que j'ai attrapé froid. La fièvre commence à pointer le bout de son nez. Je n'aurai jamais dû m'endormir à peine couvert...

Je me déplace lentement mais sûrement vers l'infirmerie. Je toque à la porte pour que l'infirmier m'ouvre. Personne ne répond, je n'entend aucun bruit provenant de la salle. J'ouvre en m'excusant et constate qu'il n'y a personne. Je vais m'allonger dans un lit après avoir pris la peine de fermer le rideau tout autour. Une fois installer comme il faut, je me dis qu'il faudra que je prévienne l'administration. C'est sur cette pensée que je tombe dans un sommeil profond.

avatar
Yridd Simudar
La vengeance avec une cigarette au bout des lèvres

Messages : 226
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 30
Localisation : Finlande

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Kâna L. Poliakov le Dim 13 Nov - 14:30

Quand rien ne va plus



Feat&&


~~
*Mukuro…*


Ce mot résonnait dans mon esprit… Pourrais-je réussir à continuer à avancer ? Si mon existence était si vide de sens, pourquoi continuais-je à vivre ? Ne pas causer de tord aux autres, rester discrète, tous ces mots me font mal à la tête… Assez de ce poser des questions, je ne sais plus quoi faire… Se venger ne sert à rien… Enfin, plutôt, comment me venger ? Questions, interrogations cela me donne bien mal à la tête. Réflexion, mal de crâne, voilà à quoi ça mène de trop réfléchir. Grandir… Je n’en ai pas trop envie. Baissant la tête, je me cognais contre quelqu'un… M’excusant vaguement, je me faufila rapidement en direction du grand tableau vers l’entrée de l’académie. Vous savez, ce grand tableau qui amène aux pleurs. Pleurs de joie, votre prof n’est pas là. Que du contraindre, une heure de colle ? Ne faîtes donc plus les malins, vous au fond du couloir. Deuxième heure : Art. Mes yeux fixant la feuille, je découvris un nom que je ne connaissais pas… Je suis en terminale et je connait à peu près tous les profs, leurs qualités et leurs défauts. Je vous avoue que j’espérais grandement ne pas tomber sur le prof à la tête de BN, ça fait deux ans que je l’ai alors, vous comprenez… Hm… et bien non ! Un prof coréen… J’observais en option, s’ils avaient affiché les résultats des élections pour la chef pompom-girl. Pas de résultat.


*Bon…*


Je m’avançais, et j’entendis un cri… Me retournant automatiquement et prenant mon air hautain, je découvris avec stupéfaction, une de mes futurs disciples, se jeter sur moi. D’une vivacité hors du commun, je fis une roue sur le côté, laissant ma condisciple s’écraser majestueusement contre les escaliers de marbre. Se relevant vite, je vis une grosse marque rouge apparaître sur son visage.


Lyn, Lyn ! Le prof euh… enfin bon, le coréen est absent !



Un sourire moqueur aux coins des lèvres, laissa à découvert un rire plus agaçant. Moi qui voulais sécher les cours, c’était bien plus rapide. De plus, avoir des problèmes avec les directeurs, allait me poser de multiples périples pour se faire élire chef d’un groupe. En observant encore plus le visage de la jeune fille je pouffai de rire. Elle qui était encore par terre, je l’observais bien de haut et pour avoir encore plus une impression de supériorité, je me mis sur une des marches.


Et toi là ! Ne me parle pas aussi familièrement.


Donnant une tape sur le front de cette dernière, elle s’écrasa sur le sol, une seconde et dernière fois. Je vous avoue que je la plaint un peu… Se faire respecter, c’est une peu l’essentiel en même temps, alors bon… La sonnerie retentit, et une meute d’élève risqua par deux fois de m’écraser. Ne me demandant pas ce qu'il pouvait bien se passer, je me laissais guider par mon instinct et commença à déambuler dans les couloirs désormais vides. Telle une fée des airs, je déambulais aériennement et majestueusement. J’entendis un bruit qui troubla ma tranquillité. Comme si quelqu'un avait troué ma petite bulle qui me séparait de ce monde. Un peu curieuse, j’observais une porte entre-ouverte. Je pénétrais dans la petite pièce… Un jeune homme, aux traits d’étudiant légèrement plus âgé que moi… Il dormait… Rien d’exceptionnel…


Hum… Vous attendez que la mort vienne vous visiter ou quoi ? Si oui, laissez moi vous accompagner…
~~



Dernière édition par Kâna L. Poliakov le Ven 31 Aoû - 21:05, édité 2 fois
avatar
Kâna L. Poliakov
ღ Broken Doll ღ

Messages : 95
Date d'inscription : 27/10/2011
Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi]

Message  Invité le Dim 13 Nov - 15:19

Et voila, enfin arrivée à l'académie. Ça a quand même l'air plutôt grand... Je me demande comment je vais faire pour ne pas me perdre !

Il me semble, qu'aujourd'hui je suis censée avoir cours. Cependant je ne connais ni mon emploi du temps, ni des personnes susceptibles d'être dans ma classe, et pour couronner le tout je commence à avoir un début de migraine. Super... Je pense, que la première des choses à faire serait de trouver ma chambre histoire de poser mes affaires. Mais je ne sais même pas quel couloir mène aux dortoirs. Je décide donc de commencer à "vagabonder" dans les couloirs. Peut être qu'avec un peu de chance je tomberai sur l'administration ou les dortoirs.

Tout était calme dans les couloirs, j'en conclus que tout le monde devait être en cours et que j'étais une des rares personnes à ne pas y être.

- "Salle 108"

A mon avis je ne suis pas dans le bon couloir. A moins que j'ai envie de me taper la honte tout de suite devant toute une classe je ferais mieux d'essayer de n'ouvrir aucune des portes de ce couloir et d'aller ailleurs.
Je redescendis au rez de chaussé et tenta un autre escalier. Il faudrait quand même que je trouve l'infirmerie aussi, je commence franchement à avoir mal à la tête et à avoir des vertiges. Par chance, je vis un panneau écrit "infirmerie". Ouf ! Je suis enfin dans la bonne direction, et j’espère que l'administration a prévu des plans pour les gens comme moi !
J'avança prudemment en direction d'une porte entre ouverte qui semblait donner sur l'infirmerie. J'ouvra la porte et vis deux personnes, une allongée et une autre qui peut être, venait, comme moi, d'arriver.

- "Bonjour, c'est bien ici l'infirmerie ?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Yridd Simudar le Ven 18 Nov - 15:34

Tout est blanc. Je n'entend rien à part les bruits des pas étouffés des animaux. Ce sont des biches, mais aussi des lapins et des petits rats ou des souris, plutôt des mulots d'ailleurs. J'entend un cri au loin. Je me demande ce que ça peut être. Mais je ne m'en occupe pas plus. Je suis à la recherche de quelque chose. Et j'ai beaucoup de mal à mettre la main dessus avec toute cette neige. Un hibou me regarde du haut de son arbre. Je n'aime pas trop cette sensation d'être épié. Mais il faut que je fasse avec, je n'ai pas vraiment le temps de m'attarder ici. Aeswen risque de rentrer d'un moment à l'autre et si elle s'aperçoit que j'ai perdu le bracelet qu'elle m'a fabriqué... Je vais passer un mauvais quart d'heure. Dans un cri de joie je le trouve accroché à une toute petite branche basse de l'arbre au hibou. Je me redresse, l'accroche à mon poignet et cours en direction de la maison.

Je me réveille en sursaut. Je suis tout en sueur. Je me redresse sur un coude, passe une main sur mon visage et me retourne pour voir l'heure au cadran non loin de mon lit. Je remarque alors une jeune fille que je n'ai encore jamais vu à l'Académie. Elle me regarde comme si j'étais une espèce d'animal, ou je ne sais quoi. Elle me dit alors :

Hum… Vous attendez que la mort vienne vous visité ou quoi ? Si oui, laissez moi vous accompagnée…


Et c'est exactement à ce moment là que la porte de l'infirmerie s'ouvre sur une nouvelle jeune fille, que je ne connais pas non plus. Je sais que l'Académie est grande mais quand même ! A son tour, elle s'adresse à moi (enfin, à nous) :

"Bonjour, c'est bien ici l'infirmerie ?"

Je ne sais pas trop comment réagir. Je suis toujours dans le lit alors que les deux jeunes filles me regardent. Je décide d'ignorer ce que m'a dit la première car c'était vraiment très étrange, mais je pense que j'y reviendrais plus tard. Je me penche pour mieux voir la deuxième et lui répond :

" En effet, c'est l'infirmerie. Mais dîtes-moi ce que vous faites ici toutes les deux ? L'infirmier n'est pas là aujourd'hui. "
avatar
Yridd Simudar
La vengeance avec une cigarette au bout des lèvres

Messages : 226
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 30
Localisation : Finlande

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Kâna L. Poliakov le Ven 25 Nov - 17:25

"Qui sème le vent... Récolte la tempête !"



Poupée russe se croyant reine...


~~

L’homme ne me répondit pas… Un peu vexée, je me plongeais dans une grande réflexion jugeant son manque de politesse… A vrai dire ma question devait faire drôle quand on n’est pas dans le contexte… Du coin de l’œil, discrètement je le regardais assez attentivement pour voir son physique. Assez beau gosse… Ses cheveux mi-blonds mi-blancs sont assez agréables à regarder, je trouve… De jolis yeux verts soulignés d’un regard plus ou moins profond me perturberont. Oui, chez moi, c’est comme ça… Mon sens de l’observation est très développé. De ces propos, je n’attends pas qu'on me flatte, loin de moi cette idée, mais on peut bien dire que mon sens est très développé. Malgré ses apparences très jeune, malgré le fait qu’on puisse le confondre avec un étudiant, sa tenue, elle, démontrait aisément que c’était un adulte. Deuxième point après ma vision, mon ressenti. Je ressens toujours si les personnes me reviennent ou pas. Et bien pour lui, j’avais bien l’impression que ça passait. Après ma réflexion j’observais la salle. Plutôt petite, toute peinte de blanc, cette salle apportait le confort. Je me sentais bien… Cela m’étonna presque. Encore dans ma réflexion, une jeune fille aux cheveux couleur du blé et au regard violine arriva dans la salle. Elle, comme l’homme, me paraissait très gentille… Même un peu trop… La fille baragouina quelques mots et l’autre répondit. Tel un accord, leurs voix formaient un magnifique accord qui se brisa en une demi-seconde… Moi en spectatrice je fus un peu déçu que le concert se termine aussi vite. Je me levais brusquement et me dirigeant vers l’homme, me penchant à sa taille.


«Votre réponse est donc un silence ? Vous savez, je n’attendais pas une réponse à la John Cage, monsieur ! »


J'avais prononcé ces mots d'un ton provoquant. Des mots que j’avais choisis avec soin ! John Cage mais quel bon exemple. Reprenant mon souffle, après de bien belles paroles, je me dirigeais vers l’autre fille en lui adressant un sourire quelque peu… Forcé ! Je n’arrivais pas à sourire normalement depuis mon arrivée à l’Académie sur quoi… Coiffée de deux couettes hautes à la « Hastune Miku », je tournais ma coiffure et fit attention de ne pas emmêler mes cheveux dans quelque chose.


« Excuse-moi, je parlais au vilain monsieur qui n'a pas daigné me répondre quand tu es entrée… Mais ce sont des détails sans importance alors dit moi ton prénom pour bien commencer notre rencontre »

~~
avatar
Kâna L. Poliakov
ღ Broken Doll ღ

Messages : 95
Date d'inscription : 27/10/2011
Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Invité le Mar 31 Jan - 12:35

Parmi les deux personnes présentes dans la salle, je savais que la fille était une élève. Par contre en ce qui concernait l'homme j'avais un doute. Élève ? Prof ? La était tout le mystère... Enfin, mystère, le mot était un peu fort, on peut plutôt dire, une curiosité.
L'ambiance dans la pièce n'avait pas l'air très chaleureuse. De ce fait, deux hypothèses s'offrent à moi :
- Soit la jeune fille venait d'arriver et de déranger l'homme
- Soit ça faisait un moment qu'ils étaient là tout les deux et la discussion se passait pas très bien.
A vrai dire tout d'un coup je n'étais pas très à l'aise de me trouver là...

A ma question, l'homme répondit :

- " En effet, c'est l'infirmerie. Mais dîtes-moi ce que vous faites ici toutes les deux ? L'infirmier n'est pas là aujourd'hui. "


A sa réponse, je me demande vraiment s'il n'est pas prof...

A priori la fille devait lui avoir demander quelque chose car elle parut déçue et elle enchaina :

- «Votre réponse est donc un silence ? Vous savez, je n’attendais pas une réponse à la John Cage, monsieur ! »

Effectivement l'homme a l'air d'être un prof, sinon je doute fort qu'elle l'aurait appelé monsieur !
Puis elle s'adressa à moi :

- « Excuse-moi, je parlais au vilain monsieur qui n'a pas daigné me répondre, quand tu es rentrée… Mais ce sont des détails sans importance alors dit moi ton prénom pour bien commencer notre rencontre »

Je commence tout d'abord à répondre à l'homme :

- "Je viens à l'infirmerie car j'ai des migraines et que je pensais pouvoir avoir quelque chose pour me soulager. Etant donner que je suis nouvelle à l'académie je n'ai pas eu le temps encore de déballer toutes mes affaires. Par conséquent mon traitement doit être au fond de mes affaires et je n'ai pas la force de le chercher. Et vous, qui êtes-vous ?"

Sans attendre sa réponse, je répondis aussi à la fille. Déjà que l'homme étrangement ne lui répondais pas, je ne voudrais pas être impolie ...



- "Moi c'est Akemi je viens tout juste d'arriver à l'académie. Et toi qui es tu ?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Yridd Simudar le Dim 5 Fév - 11:43

Je crois que je me suis mis dans une situation plutôt difficile. La jeune fille qui m'a réveillé semble m'en vouloir de l'avoir "ignoré". Mais c'est juste que je ne savais pas trop quoi répondre à ce genre de question. Et surtout que ça ne la regardait pas. Elle se penche vers moi et me dit :

- «Votre réponse est donc un silence ? Vous savez, je n’attendais pas une réponse à la John Cage, monsieur ! »


Elle s'en va vers la nouvelle venue et lui dit :

- « Excuse-moi, je parlais au vilain monsieur qui n'a pas daigné me répondre, quand tu es rentrée… Mais ce sont des détails sans importance alors dit moi ton prénom pour bien commencer notre rencontre »


Bon... Je crois que j'ai creusé ma propre tombe pour le coup. Tant pis.
La nouvelle venue me répond :


- "Je viens à l'infirmerie car j'ai des migraines et que je pensais pouvoir avoir quelque chose pour me soulager. Etant donner que je suis nouvelle à l'académie je n'ai pas eu le temps encore de déballer toutes mes affaires. Par conséquent mon traitement doit être au fond de mes affaires et je n'ai pas la force de le chercher. Et vous, qui êtes-vous ?"


Puis, avant même que je ne réponde elle se tourne vers l'autre jeune fille :

- "Moi c'est Akemi je viens tout juste d'arriver à l'académie. Et toi qui es tu ?"

Olala, j'ai la tête qui va exploser. Trop d'informations en même temps me donnent mal au crâne. Etant toujours allongé dans le lit et n'aimant pas ça, je me lève lentement. Je refais rapidement le lit et me tourne vers les deux filles.

" Bon, je me présente, je suis Yridd Simudar, professeur d'Arts. Maintenant que c'est fait, je vais te donner ce qu'il faut pour ton mal de tête Akemi. Mais une fois fait, il vous faudra partir. Toutes les deux. "


Je me retourne et fouille dans les placards. Je trouve facilement ce qu'il faut que je lui donne. Heureusement que l'infirmier est consciencieux dans son travail !
avatar
Yridd Simudar
La vengeance avec une cigarette au bout des lèvres

Messages : 226
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 30
Localisation : Finlande

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Kâna L. Poliakov le Mar 7 Fév - 14:30

Souvenirs...



Mon coeur fragile n'a pas apprécié...



~~
Je n’avais pas clairement réfléchi aux conséquences de mes paroles… Il n’avait sans doute pas apprécié, mes propos… Me collerait-il ? En général, ça ne m’aurait pas particulièrement embêté mais… Ca aurait réapparu sur les petites lignes de mon bulletin. Or donc pour décroché les bourses, il faut donc être un élève exemplaire… Oui, j’ai aussi des obligations, et si mon père venait à être en manque de quelque chose, je ne me le permettrai sûrement jamais… Chaque journée, mon cœur vacille entre envies et devoirs… Alors comprenait donc que mes actes sont mesuraient par deux fois, à la règle er au compas ?! Bref, dans ma bouche, un goût amer de regret se fit sentir… Et souffrir si nous voulions être encore des plus précis… Mais, miracle ! Celui-ci, enfin ce professeur là ne semblait pas m’en vouloir mais plutôt, avoir peur… Il fut assez bizarre de se rendre compte qu’il n’était pas énervé… Enfin peut-être l’était-il ? Je laisse ici, désormais, un dialogue sans fin…


La jeune Akemi, enfin jeune… Elle devait avoir un peu près le même âge que moi… Enfin bref la jolie Akemi m’avait dit son nom… Quel joli prénom… A-ke-mi. Un petit sourire apparu sur mon visage, il me plaisait bien ce prénom… Sans réfléchir je voulu connaître celui du professeur mais… Voilà quoi ! Je suis une fille de l’ancienne école comme on dit… Je n’oserais jamais lui demandé…


Le professeur étant longtemps allongé se leva et fourra son nez dans l’armoire, pour donner ensuite un joli comprimée rose à Akemi. Il ne me répondait pas… Encore une fois… Mais cette fois-ci, je ne m’énervai pas, ce qui est en autre un miracle… J’eu carrément un moment de déconnexion, j’étais comme on dit, sur le mode off. Cette gentillesse me faisait penser à Mukuro… Dans mes yeux vides, tous mes souvenirs surgissaient, les uns, après les autres… Le vide intergalactique me visité, mettant son nez dans des choses qui ne le regardait pas. J’avais mal à la tête… Une douleur à la poitrine apparue… Mon cœur palpitait fort… Toujours à la limite du supportable. Telle une douce mais irritante maladie, tout semblait vouloir me pousser à bout. Les larmes perlèrent mes yeux, ce liquide salée que je n’avais plus sentit, il y a ma foi fort longtemps… Puis soudain sa mort. Son sang, sur mon visage… Les paupières baissaient et mon cœur blessait. Ma vision se fit trouble pour finalement, ne plus exister… Me corps me lâchait, pour finalement me laisser littéralement tomber en avant…
~~
avatar
Kâna L. Poliakov
ღ Broken Doll ღ

Messages : 95
Date d'inscription : 27/10/2011
Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Invité le Ven 10 Fév - 7:37

Après que j'eu répondu à la fille, l'homme continuait de nous regarder et avait l'air un peu perdu, comme si trop d'informations lui étaient parvenu et qu'il n'était pas capable de les analyser à une allure normale. Puis il se leva du lit, c'est quand même plus agréable quand on parle à des gens. Et il refit le lit, il avait l'air assez ordonné. Puis il nous regarda :

-"Bon, je me présente, je suis Yridd Simudar, professeur d'Arts. Maintenant que c'est fait, je vais te donner ce qu'il faut pour ton mal de tête Akemi. Mais une fois fait, il vous faudra partir. Toutes les deux."

Puis il alla fouiller dans les placards pour en ressortir des cachets. La jeune fille quant à elle avait plutôt l'air perdu dans ses pensées. Et avait l'air un peu perturbée... Allé savoir pourquoi ? Après tout je n'étais pas dans sa tête je ne pouvais pas le savoir, mais elle m'intriguait quand même. Le professeur me tendit un cachet que je m’empressai de prendre... Ma migraine était de plus en plus forte et sa en devenait insupportable même pour moi et ma résistance à la douleur...

- "Merci monsieur ! La douleur devenait vraiment insupportable. Et je voudrais vous posez une question avant de partir. Savez-vous ou est-ce qu'il serait possible de trouver un plan de l'académie ? J'aimerais bien essayé de ne plus me perdre. C'est assez ... Frustrant

Je lui avait un peu raconté ma vie.. mais tant pis, j'avais vraiment besoin d'un plan. Et puis après tout il travaille à l'académie donc il est censé un peu aider les élèves. Puis Akemi entendit un bruit un peu bizarre, comme si quelqu'un glissait. Elle se retourna vers la jeune fille et la vit tomber en avant... Elle se précipita alors vers elle pour éviter que sa tête ne heurte le sol...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Yridd Simudar le Ven 10 Fév - 8:02

Je me relève aillant trouvé de quoi la soigner. Je lui tend les cachets en souriant.

- "Merci monsieur ! La douleur devenait vraiment insupportable. Et je voudrais vous posez une question avant de partir. Savez-vous ou est-ce qu'il serait possible de trouver un plan de l'académie ? J'aimerais bien essayé de ne plus me perdre. C'est assez ... Frustrant"


Je n'ai pas le temps de lui répondre que la seconde jeune fille vacille et commence à tomber. Akemi se précipite vers elle pour éviter qu'elle ne se fasse mal. Je m'avance alors vers elles. J'aide Akemi à installer la jeune fille sur le lit. Il vaut peut être mieux qu'elle s'allonge. L'absence de l'infirmier m'embête grandement en cet instant. Bien que ce soit un homme... Très particulier.
Une fois qu'elle est installée, je passe une main dans mes cheveux et un air embêté se dessine sur mon visage.

" Bon... Je ne sais pas trop ce qu'il faut faire maintenant."


Je regarde Akemi et lui dit :

"Pour ton problème d'orientation, tu trouveras un plan à l'administration."


Je jette un oeil à la jeune fille allongée, inquiet.
avatar
Yridd Simudar
La vengeance avec une cigarette au bout des lèvres

Messages : 226
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 30
Localisation : Finlande

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Kâna L. Poliakov le Ven 10 Fév - 17:51

Laisse moi te rejoindre, grand frère, je t'en supplie !



Rien que pour toi...



~~
Le vide, la confusion on prit le contrôle de ce corps… Plus rien n’est comme avant, aucune douleur pas de souffrance. Pas de plaisir, pas de bonheur… Mon corps se vide de son contenu, le vent se découvre en moi, je ne suis rien. Je ne suis rien et je suis tout. La nature, les objets tout se confond. Rien n’est douloureux, tout l’est autant. Les sensations se perdent dans un tourbillon de néant. Je suis l’âme, je suis l’esprit… Tel un fantôme, plus rien ne me reste… Rien dans les mains et tout dans le cœur… Tout dans les mains et rien dans le cœur. Je suis le noir et le blanc, le mal et le bien, le paradis et l’enfer. Le mouvement prend forme, et la vitesse aussi, je ne sans rien strictement rien. Mes yeux fermés, mes souvenirs en tête… Ma vie défile, cauchemars et rêves se confonde et je ne sens plus. Je ne sais plus. Mes erreurs, mes peines. Lui me regarde, Mukuro me regarde… J’ai tellement honte… Honte de moi-même qui ne suis rien. Du néant. Pardon grand frère…


Je t’avais promis un avenir meilleur, loin de mon emprise, loin de mes rancœurs… Les gens comme toi, les gens gentils, ils sont toujours contaminés comme les gens comme moi … D’une certaine façon la mort t’a libéré… Je crois que je connais désormais ton bonheur… Mais ne plus te sentir à mes côtés me donne la nausée. Tu étai mon Nord, mon Sud, mon Est et mon Ouest. Tu as toujours été le guide de mon existence, la boussole de mon cœur. Ton âme a guérit mon cœur. Maintenant, c’est à toi de connaître le bonheur. C’est pour toi que je ferais tout. Tes dernières volontés seront miennes. Tout ton être, et le plus beau des cadeaux. Ta carrure, ta voix, ta silhouette, j’aimais tout de toi. Je suis une imbécile qui n’a pas peu te protéger, comme tu l’as fait pour moi… Je suis comme je suis, et je ne m’aime pas… Je suis moi.


Mes yeux bien que clos, je ressens toujours ses deux personnes… Ils parlent mais leurs paroles restent encore très floues. Une sorte de mélodie, j’entends pour chacun de leur mot, ma santé m’inquiète. Je me sens transporté, j’ai encore fait l’idiote… J’aurais bien fait de me taire et de partir. Mais tu me connais bien grand frère, je suis sotte et méchante. Rien que le fait de partir soit une solution, ça me montre encore que je suis une lâche. Je suis égoïste, je ne pense qu’à moi… Quelqu’un m’aimera-t-il un jour ? Tu peux encore rêver ma vieille…


Mon audition s’améliore… Tous mes sens se réveillent et moi de même. Je peux observer Akemi et le professeur. Eux aussi sont très gentils. Un peu comme toi, grand frère. Oui, bien comme toi. Soudainement je me lève, les larmes coulent toutes seules. Ce liquide salée, me piquent un peu les yeux mais je les laisse couler. Debout sur un lit de l’académie, une jeune pompom-girl doit faire cruche. Si j’en voyais une qui pleurait en plus, je lui donnerais une gifle. Une gifle ? Pourquoi pas… Je n’ai pas assez de volonté pour m’affliger ça… Je suis lâche, je le sais et le répète… Le lit, sur lequel je suis debout, est contre la fenêtre. Rapidement j’ai une idée. Oui, une bonne cette fois, ce qui n’est pas très courant.


J’ouvre la fenêtre et essuie mes larmes. C’est trop dur. J’ai envie de sauté, mais ma volonté de vivre et trop forte. J’ai le vertige. Au sixième étage, c’est normale mais… J’y parviendrais ! Mon cœur se contracte, de plus en plus fort. On me dit de ne pas le faire… Je mets un premier pied dur la fenêtre puis le second… Je saute.

~~
avatar
Kâna L. Poliakov
ღ Broken Doll ღ

Messages : 95
Date d'inscription : 27/10/2011
Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Invité le Mar 14 Fév - 11:15

Le professeur s'approcha alors de moi, ou plutôt de nous et m'aida à porter la jeune fille sur le lit. Elle avait l'air assez mal ... Et je voyais sur le visage que le professeur s'inquiétait, tout comme moi après tout. De plus que l'infirmier n'était pas la aujourd'hui, ce qui aurait pu grandement nous aider. Mais il parait que les infirmiers scolaires ne sont jamais la quand il faut : c'est bien vrai aujourd'hui !
Une fois la fille bien installée sur le lit il me regarda :

- " Bon... Je ne sais pas trop ce qu'il faut faire maintenant."

Puis me regarda et ajouta :

- "Pour ton problème d'orientation, tu trouveras un plan à l'administration."

Je le regarda un peu étonné, même si mon problème d'orientation m'importait beaucoup la on avait plus urgent à gérer je pense et je lui dit :

- "La le problème d'orientation sa attendra. On ne peut pas la laisser comme sa. Je ne sais pas trop quoi faire, mais on pourrait peut être essayer de lui donner de l'eau sucrée"

J'essayai de trouver une solution, pendant que le professeur regardait la jeune fille d'un air inquiet. Quand je regarda la jeune fille elle me semblait tourmentée ... Mais très loin de nous, comme si une abyme nous séparait. Puis on aurait dit qu'elle pleurait... Et lorsque ses yeux s'ouvrirent je la vis sécher ses larmes puis elle se leva avec un air décidé et froid ! Puis elle s'approcha de la fenêtre, mis un premier pied sur la fenêtre et sauta !
Ni une ni deux je me précipita sur la fenêtre et tenta d'attraper sa main ! Je réussi tant bien que mal a attrapé sa main et hurla au professeur :

- "Venez m'aider je n'arriverai pas à la retenir bien longtemps seule. Il faut qu'on la remonte !"

J'étais paniquée je ne savais pas quoi faire, j'avais l'impression de revivre une scène familière et particulièrement difficile. Cependant je ne savais pas pourquoi cette sensation... Et des larmes commencèrent à obstruer ma vue et je faisais tout pour ne pas la lâcher, comme si ma propre vie en dépendait. Il fallait à tout prix que je la sauve !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Yridd Simudar le Mer 15 Fév - 18:37

Tout se passa alors très vite. Je n'ai pas le temps de comprendre ce qu'il se passe. La jeune fille que nous avons allongé se réveille brusquement. Akemi et moi n'avons pas le temps de lui demander si elle va mieux qu'elle se lève et ouvre la fenêtre. Elle se jette alors. Ni une ni deux Akemi bondit vers elle et la rattrape par la main. Moi, je n'ai toujours pas bougé. Je suis totalement sous le choc. Ce sont les cris d'Akemi qui me font redescendre sur terre :

- "Venez m'aider je n'arriverai pas à la retenir bien longtemps seule. Il faut qu'on la remonte !"


Je me précipite alors vers elle et l'aide à la remonter. Nous tirons de toutes nos forces et réussissons à la rentrer. Nous tombons tous les trois par terre, essoufflés par l'effort. Enfin, surtout Akemi et moi.
Je saisis vivement la jeune fille, qui ne s'est pas présentée, par les épaules et la secoue :

" Mais ça va pas la tête ?! Qu'est ce qui t'as pris ?! T'aurais pu te tuer ! Refais jamais ça ! "


Moi qui sais très bien ce que la mort veut dire, je ne peux supporter l'idée de voir une jeune fille se suicider sous mes yeux. Je ne peux vraiment pas. Je la secoue encore et encore, je lui passe toute ma colère et ma frustration.

Je la lâche finalement pour me relever et partir en claquant la porte.
Je n'ai plus rien à faire ici. De toute façon, je ne peux rien faire de plus. Mais surtout, je ne veux rien faire. Ce n'est pas à moi de m'occuper de ce genre de choses. Mes épaules ne peuvent pas supporter les problèmes des autres.

J'accélère le pas et vais m'enfermer dans ma chambre.
avatar
Yridd Simudar
La vengeance avec une cigarette au bout des lèvres

Messages : 226
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 30
Localisation : Finlande

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Kâna L. Poliakov le Ven 17 Fév - 19:42

Retour à la réalité



Je ne peux pas te rejoindre. Combien de fois faut-il encore que je le réalise ?



~~
Une sensation de peur apparait dan mon estomac. Le vide... Je ferme les yeux, la mort me tend les bras, elle me charme m'envoûte... Des hallucinations se présentent, je vois Mukuro me tendre le bras, je vois un serpent s'enroulé autour de ma main. La pomme cueillie, mais effleure le fruit de la tentation pour rapidement se refermer... Le portail d'Eden se referme laissant la pomme et mon frère derrière moi... La lumière blanche disparait et une main empoigne la mienne. Une force inattendue se révèle, je me sens hissé vers le haut. Sans aucun doute une telle ne peut-être produit que par plusieurs personnes... Le professeur et pourtant mince mais j'ai bien remarqué des muscles sous sa chemise... Oui j'ai des yeux partout et un peu... n'importe où... Je suis une jeune fille en bonne santé que voulez-vous que je regarde ? Certes ce n'est pas un détail des plus important (sauf pour moi...) mais bon. D'un coup, je repasse par la fenêtre par laquelle j'ai tenté de sauter... Je n'ai pas le temps de réaliser d'où je suis... perdue totalement, perdue...


Une douleur à mon bras et à ma lèvre, je sens dès que je me lève. Le professeur me dispute de toutes ses forces puis part. je ne réagis que bien après. Je ferme les yeux, je pense à grand frère, au serpent et à la pomme. Je passe ma main dans mes cheveux, ça m'intrigue. Tout semblait si réelle, si accessible. Je me suis lassée bercer dans mes illusions. Encore une fois... Elle sorte de violence berce mon cœur écrasait. J'en ai marre... Je veux te rejoindre mais combien de fois encore faudra-il pour que je comprenne que je ne peux pas te rejoindre. J'en ai marre de rester gamine, de ne jamais grandir. Je ne veux plus de ce monde qui ne promet rien de bien. Je suis trop lâche pour l’abandonner et quand enfin j'accepte mon destin, on me sauve. Le destin essaye-t-il de me dire quelque chose ? M'informe-t-il de mon futur ?


J'en oublie bien vite Akemi. La jeune fille doit me prendre pour folle. Qui suis-je pour me permettre de mourir. La vie m'offre une avenir meilleur, alors pourquoi ? Les réponses sont comme le temps, imprévisible et sans aucun sens. Si j'établissais une métaphore en fonction de mes états d'âmes, ici nous sommes bien dans une bonne tempête. D'ailleurs je ne me comprend pas alors les personnes qui jugent et surtout qui ME juge, je ne l'ai apprécie pas. Le professeur m'énerve... J'aurais pu me tuer ?! C'était juste un peu, beaucoup mon intention. Lui étant déjà partit, je shoote dans la porte. Je ne mesure pas l’emblème des dégâts, la porte tombe. C'est pitoyable de défoncer une porte... je suis pitoyable alors qu'est-ce que ça peut faire franchement ? Rien justement. Je suis à nouveau dans le couloir comme se matin... Je pense à Mukuro encore un fois... Je recommence à déambuler dans les couloirs. Beaucoup de chose se sont passés se matin.. Beaucoup... Le mieux est de laissée la de côté. Un cycle sans fin en quelque sorte... Être troubler puis oublier, c'est cette option là que j'ai choisis... Cette matinée reste dans ma mémoire bien au chaud, loin de moi... Rien n'allait plus et rien ne va même maintenant. Tout à commencer mal et tout termine mal... Ainsi va la vie d'une princesse déchue...
~~

Spoiler:
Je me permet d'intervenir ici. Comme nous Rpons à 3, Akemi, tu peux écrire encore une fois, puisque c'est toi qui boucle le trio. Voilà, c'est tout ~
avatar
Kâna L. Poliakov
ღ Broken Doll ღ

Messages : 95
Date d'inscription : 27/10/2011
Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Invité le Dim 26 Fév - 16:46

Je regarda le professeur et la jeune fille partir.. Et je me retrouva seul face à mes pensées, ce qui dans ce genre de situation n'est jamais bon.
Je me sentais assez perdue, comme si cette scène avait fait revivre en moi des vieux sentiments enfouis... Peut-être bien ce que je cherche depuis quelque temps. Des flash de souvenirs me reviennent : des balançoires, un bac à sable, et une personne aux longs cheveux mais j'ai beau tout tenter je ne vois pas son visage... Ce visage que je cherche, que je veux retrouver ! Je donnerais tout pour savoir ce qui s'est passé dans mon enfance, qui est cette femme qui me hante tant depuis que j'ai été abandonnée ... Certainement que tout cela doit être en partie similaire, sinon il faudrait mieux que je m'inquiète de ma santé mentale

Je me retrouva seule dans cette pièce et revécu la scène au ralenti, ressentant à nouveau la panique qui m'avait envahi, et beaucoup de questions se bousculèrent ... Pourquoi avait-elle fait ça ? Pourquoi en présence de personnes ? Mais avant que ces questions se soient formulées dans mon esprit la jeune fille était déjà partie. J'aimerais quand même bien un jour savoir pourquoi tout cela. Même si je doute avoir les réponses à mes questions, peut être tout simplement parce que je n'oserais jamais abordé ce sujet là avec elle. Cela me faisait déjà tellement de mal sans raison apparente alors je me vois mal aller la voir et la questionner.

Je décida à mon tour de quitter l'infirmerie, car ce n'était pas cette pièce qui m'aiderait à me sentir mieux bien au contraire... Et que croupir ici ne ferait qu'empirer les choses. Puis il faut bien qu'enfin j'aille m'installer dans ma chambre parce que mes valises ne resteront pas éternellement sagement à m'attendre.

Je me pressa alors de sortir d'ici, et d'aller récupérer mes affaires avant de me rendre à ma chambre. J'étais tellement chamboulée, que même sans savoir qu'il m'était arrivé quelque chose, tous ce qui me croisait devait certainement s'en rendre compte ....





FIN

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand rien ne va plus [PV Kâna L. Poliakov / Akemi Atsumi] //Terminé//

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum